Vade-retro : votre nouvel anti-spam, dès le début du mois de mars 2018

Un nouvel anti-spam à l'Université de Strasbourg

15/02/2018

 

Début mars 2018, la Direction du Numérique (DNum) mettra en place un nouvel anti-spam, nommé "Vade-retro", avec les objectifs d’améliorer la sécurité de l’infrastructure du système d’information et le service de messagerie proposé aux utilisateurs.

Pourquoi un nouvel anti-spam ?

Deux constats ont poussé la DNum à travailler à la mise en place de cette solution anti-spam...

  • D’une part, 9 menaces sur 10 pesant sur la sécurité de l’infrastructure arrivent par le biais de la messagerie électronique(1).
  • D’autre part, l'enquête de satisfaction menée par la Direction du Numérique en 2017(2) avait fait ressortir le mécontentement de nombreux utilisateurs face à l’afflux croissant des courriels "polluants" dans leur messagerie professionnelle.

La DNum, soucieuse de garantir la sécurité de son système d’information mais aussi de satisfaire aux besoins de la communauté universitaire, a travaillé à mettre en place une solution (Vade-retro) qui permette de répondre de manière plus efficace à ces deux impératifs.

Quels sont les avantages de Vade-retro ?

Vade-retro sera plus performant que son prédécesseur...

  • D'une part, cette solution utilisant des technologies innovantes, que ce soit pour lutter contre les malwares (logiciels malveillants), les ransomwares (logiciels rançonneurs) ou le phishing (hameçonnage), fait partie des leaders reconnus dans le domaine de la sécurité des messageries électroniques(3).
  • D'autre part, les résultats des tests internes effectués par DNum sur le domaine "u-strasbg.fr" ont été concluants. Vade-retro permet de repérer un nombre de spams beaucoup plus importants qu'auparavant.

Qui sera concerné par la mise en place de ce nouvel anti-spam ?

Tous les utilisateurs du réseau métropolitain Osiris seront concernés. 

Ce qui signifie que les étudiants, les enseignants, les chercheurs et personnels de l'Université de Strasbourg seront touchés par ce changement d'anti-spam. 

D'une manière plus large encore, cela veut dire que tous les domaines gérés par la Direction du numérique seront également bénéficiaires de cette évolution (BNU, Insa, Engees, Crous etc.).

Concrètement, quels seront les changements pour les utilisateurs ?

Pour les utilisateurs dont la messagerie est hébergée par la DNum (uniquement)

Au-delà de la réduction importante de spams, les utilisateurs dont la messagerie est hébergée par la DNum verront apparaître dans leur client de messagerie (Thunderbird ou Outlook), et sur leur webmail "SOGo", trois nouveaux dossiers

  • "SPAM",
  • "Annonces", 
  • "Réseaux sociaux". 

Les messages identifiés comme appartenant à l'une de ces trois catégories seront automatiquement redirigés dans ces dossiers.

Les utilisateurs auront-ils encore la possibilité de classer les messages comme ils le souhaitent ?

Ce changement d’anti-spam n'affectera pas le classement des messages ou les filtres déjà mis en place par les utilisateurs de la messagerie. 

Et les utilisateurs pourront continuer à créer les filtres qui leur sembleront appropriés (via Thunderbird ou Authiris).

Le site Authiris est l'interface de gestion de la boite aux lettres des utilisateurs de la messagerie Unistra. C'est par le biais de ce site qu'il est possible d'activer certaines fonctionnalités comme le répondeur (envoi d'un message automatique en cas d'absence), le transfert de message sur une autre boite, ainsi que l'anti-spam et la mise en place de filtres personnalisés.

Les utilisateurs pourront aussi, s’ils le souhaitent, choisir de "décocher" (dans Authiris) les filtres "SPAM", "PUB" et "Réseaux sociaux".

À noter : si l'utilisateur fais le choix de désactiver ces catégories de messages dans Authiris, le tri ne se fera plus de manière automatique, les messages arriveront à nouveau dans la boite de réception et l'utilisateur pourra décider de n’utiliser que ses propres filtres.

En savoir+ sur Vade-retro

Cette solution Vade-retro est proposée par Renater(4) le fournisseur d'accès et de services réseaux des établissements de l'enseignement et de la recherche. Elle se présente sous la forme d’un relais de messagerie mutualisé intervenant en amont des serveurs de messagerie des sites, effectuant un premier niveau de filtrage anti-spam et d’analyse anti-virus pour les messages à destination des utilisateurs des sites raccordés(5)

Références 

[Liens consultés en février 2018]