Le numérique : une ambition continue !

par

Jean-Yves Pabst

, le 12 septembre 2013

Le numérique à l’Université de Strasbourg, c’est votre réalité ! En atteste la diversité des services qui vous sont présentés ici, fruit du travail soutenu depuis 2009 des équipes de la Direction informatique et de la Direction des usages numérique au service des personnels et des étudiants de l’Université de Strasbourg. Fruit d’une politique volontariste de développement de ces services en soutien à la formation, à la recherche et plus globalement au bon fonctionnement de notre établissement.

Cette rentrée 2013 est caractérisée par la mise en place d’une nouvelle gouvernance du numérique qui implique les composantes, les élus et les personnels. Elle s’inscrit dans la continuité et a pour ambition de nous projeter dans l’avenir.

Le Comité d’Orientation Stratégique (COS) qui s’est réuni pour la première fois en juillet, et ses comités de composantes et d’experts qui seront mis en place dans les prochaines semaines, ont pour mission de définir la politique du numérique à moyen et à long termes pour l’Université de Strasbourg et de proposer au Président des orientations stratégiques concernant le système d’information et le numérique.

Par ailleurs, la stratégie définie dès 2009 dans un Schéma Directeur Numérique (SDN) pour permettre la mise en place d’une politique numérique de l’université, ambitieuse et volontariste, soucieuse d’accompagner le mieux possible les étudiants et les personnels dans leurs activités, doit à présent être revisitée et actualisée en fonction de la réalisation des programmes et des nouvelles évolutions technologiques, c’est là un premier enjeu !

Le numérique au service de tous

Depuis 2012 le Centre de Culture Numérique (CCN) propose différents espaces ouverts aux étudiants, aux personnels, aux partenaires extérieurs, et plus généralement à la cité. Il propose de venir découvrir, tester, s’approprier des dispositifs numériques (tableaux blancs interactifs, tablettes, visioconférence immersive). Il accueille les formations, ateliers et permanences des ingénieurs pédagogiques de la DUN au bénéfice des enseignants-chercheurs. Afin d’associer le plus d’acteurs possibles issus d’horizons divers, les rencontres annuelles "Les Terrasses du numérique" organisées avec l’Université de Haute Alsace, sont ouvertes à tous les enseignants des universités, de l’ENGEES et de l’INSA et d’ores et déjà programmés les 26 et 27 juin 2014. Inscrivez dès à présent cette date dans vos agendas !

Des défis à relever

La gouvernance du numérique a aussi une mission de prospective et d’orientation. En matière d’enseignements, il nous faut accompagner les enseignants-chercheurs qui le souhaitent dans la conduite de leurs initiatives et projets pédagogiques – notamment le développement de la plate-forme Moodle ou l'utilisation d'Infosnuage (ou "cloud computing"). En outre, plusieurs composantes et enseignants se proposent de développer l’alternance et la formation tout au long de la vie en s’appuyant sur l’articulation formation en présence et à distance grâce aux outils numériques mis en place à l’université. Soutenir l’émergence et le développement de nouveaux projets dans le domaine pédagogique – par exemple, l'utilisation des MOOCs (Massive Open Online Course) – est un autre objectif important.

Sécuriser le stockage des données de l’enseignement, de la recherche et des services transverses nécessite là encore de nous mobiliser avec nos partenaires d’Unera et au-delà avec le monde économique de la Région et donc de déployer une politique cohérente avec nos partenaires du contrat de site.

Lancé en novembre 2010, le projet Alisée vise à définir et à mettre en place une solution intégrée pour améliorer la gestion de la formation et le suivi des étudiants. Au service de l’ensemble des acteurs de l’université, ce nouvel environnement informatique sera mis en exploitation dès la rentrée 2014. Un numéro hors-série de la lettre du SDN lui sera consacré prochainement.

Le numérique, une branche créatrice d’emplois et de recherche

Donner des compétences numériques aux étudiants – en les préparant à l'obtention du Certificat Informatique et Internet (C2i) – et favoriser l’insertion professionnelle et leur suivi est un autre chantier qui nous occupe.

Ainsi, il s’agit d’encourager les composantes à se rapprocher de l’industrie du numérique pour former, créer et innover tant dans le domaine de la formation que de la recherche. De récents rapports gouvernementaux et parlementaires nous tracent la route. Les instances européennes nous y incitent vivement ! Montrer que nous sommes capables de répondre présents aux industriels du secteur pour entendre les besoins du marché, mais également démontrer que notre recherche dans le domaine peut placer l’université parmi les leaders français du secteur reste à notre portée.

Face aux difficultés économiques que l’on ne peut ignorer pour l’année 2014, le contexte budgétaire contraint de l'Université de Strasbourg nous oblige à une politique numérique soutenable. Espérons que les financements suivront dans les années qui viennent, car à coté de ces ambitions il faut souligner que nos infrastructures nécessitent petit à petit d’être modernisées et non simplement maintenues à flot. L’ensemble des réseaux doit être mieux sécurisé, les salles de ressources informatiques équipées de matériels plus récents. Un vœu pieux pour l’heure car nos moyens financiers sont nettement insuffisants pour répondre à nos ambitions. Il nous faut en conséquence ne pas baisser les bras ni s’avouer vaincus par avance mais nous donner comme projet pour 2014 de trouver de nouveaux financements auprès des bailleurs de fonds publics et privés, français et surtout européens.

Jean-Yves Pabst
Vice-président en charge de la politique numérique – Université de Strasbourg